La Fille qui mangeait la lumière

Je suis une mangeuse de lumière. Ce n’est pas que cela m’éclate ou que, tel un ogre affamé, je ne peux m’empêcher de sauter sur la première ampoule que je croise. C’est juste que, dès que j’entre dans une pièce, les lumières s’éteignent. Bien sûr, dès que je sors, elles se rallument toutes d’un coup. Une belle manière de me narguer au quotidien.

Alors c’est vrai qu’en général, les gens qui assistent à mes entrées trouvent ça bizarre. Aux premiers abords, ils ne pensent pas à moi, ils se disent que l’ampoule a grillé. Puis, si par malheur je dois revenir plusieurs fois au même endroit, ils comprennent que quelque chose cloche chez moi. Là, en général, on me regarde de travers, parfois on m’engueule, persuadé que ça m’amuse.

J’aimerais les voir à ma place, vivre dans un 20 mètres carré, entièrement éclairé à la bougie, c’est cheap (et pour certains romanesque, mais là, je ne comprends plus).

Un jour, j’ai tenté une expérience. Je suis restée deux heures, une ampoule allumée dans les mains (du moins elle aurait dû l’être) et la bouche grande ouverte. Je ne sais pas, j’espérais pouvoir en faire quelque chose, peut être devenir une lampe torche humaine mais non… Il ne s’est rien passé…

C’est comme ça, j’absorbe la lumière mais je ne sais vraiment pas ce que j’en fais…

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s