Il faut courir

la-fille-qui-courait

C’est l’histoire de la fille qui courait, courait, courait,

Elle fuyait le tic-tac des horloges ou les trop longs silences.

Elle ne s’arrêtait jamais de courir. On la croisait sur la route, dans les transports, les pistes de ski, de danse ou encore à la plage. Un jour au Nord sur la mappemonde, le lendemain au sud faisant la course avec des kangourous.

Elle dégringolait par la droite sans prévenir, telle une avalanche de folie humaine, se cassant la figure, s’écorchant les genoux et les coudes ou se bouffant les murs. Pour la retrouver, il suffisait de suivre les traces rouges qu’elle laissait derrière elle.

Un jour je l’ai croisé dans la rue, elle marchait… Je l’ai interpellée, elle m’a regardée avec de grands yeux étonnés, comme si je la surprenais en pleine bêtise,  puis, s’est cassée en courant, direction la rue opposée.

Je suis sure que si elle continue à courir aussi vite, elle parviendra à remonter le temps, et peut être même qu’un jour, à elle seule, elle parviendra à faire tourner la Terre en sens inverse.

——

Prendre une image sans autorisation, ça s’appelle du vol, demandez moi avant
Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s