Disparition

wp_20160412_13_42_21_pro

J’ai sombré au fin fond d’un gouffre
A force de les traverser pieds nus sur la lame du rasoir
Les heures se sont allongées et les secondes sont devenues mes journées
Mon cœur s’est cristallisé et mon sang s’est transformé en goudron
Plus rien n’a circulé et l’arborescence s’est arrêtée
Mes yeux se sont fermés,
La page, l’image sont restées blanches
Piégée dans mes cauchemars, je me suis inhibée
J’ai oublié les Pimousses et les voyage à dos d’étoiles
Me laissant fusionner avec les coussins de mon canapé
Mes pensées m’ont lâché

Le défibrillateur…

J’ouvre les yeux, mes noeuds-ronnes se réveillent
Plusieurs jours ont passé
Mes émotions recommencent à pousser, arrosées par les larmes de mon corps
L’urgence réelle m’attend en haut de l’échelle mais la foudre continue de la menacer
La peur ne me quitte pas d’une semelle,
Dansant autour de moi, elle ressemble à un fumigène noir m’obligeant à la respirer
J’essais de la dompter, de m’en faire une amie mais je ne peux m’empêcher de la craindre
A chaque pas, elle guette,
Le moindre moment de faiblesse lui est favorable
Le risque pour moi étant de louper la marche
Et de remonter le temps à ces dernières semaines.

——
TOUTES LES PHOTOGRAPHIES, IMAGES ET TEXTES SOUS LESQUELS S’AFFICHE CETTE PHRASE SONT CONSIDÉRÉS COMME DES ŒUVRES DE L’ESPRIT ET DANS CE SENS COMME PROPRIÉTÉS INTELLECTUELLES PROTÉGÉES PAR LE DROIT D’AUTEUR. POUR PLUS D’INFORMATIONS: LEGIFRANCE 
Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s